Faire un don
Vous êtes iciHome > Toutes les actualités > Décès de Mgr Amédée Grab

Décès de Mgr Amédée Grab

Mgr Amédée Grab, ancien évêque de Lausanne, Genève et Fribourg (LGF), puis de Coire, est décédé le 19 mai 2019 à Roveredo (GR), à l’âge de 89 ans, a annoncé le diocèse de Coire le 20 mai. Dans ces deux diocèses, Mgr Grab avait joué un important rôle de conciliation et de pacification.

“Nous sommes nombreux à en garder un souvenir désormais ému”, écrit Mgr Charles Morerod, évêque de LGF, à propos de Mgr Grab dans un communiqué du 20 mai. Mgr Vitus Huonder, évêque de Coire, exprime envers son prédécesseur “une grande gratitude pour ses longues années de ministère épiscopal”. Il demande aux fidèles de se souvenir du défunt dans la prière et lors de la célébration eucharistique. Les funérailles de Mgr Grab se dérouleront le 27 mai à 14h, à Coire.

Enfant de Genève

Né le 3 février 1930 à Zurich, Mgr Amédée (Antoine-Marie) Grab est originaire de Schwyz. Il passe son enfance dans le quartier des Grottes à Genève avec ses trois frères. Sa mère, Germaine, est sténographe au Bureau international du Travail (BIT) et son père, Joseph, comptable. Très jeune, il désire devenir prêtre et vers ses onze ans, il entre à l’École Saint-Louis de Genève. En 1947, il quitte sa famille pour l’Abbaye d’Einsiedeln où il passe son bac en allemand en 1949. En 1950, il entre dans l’ordre des bénédictins et prend le nom d’Amédée.

Après des études de théologie et de philosophie, il est ordonné prêtre en 1954. Dès lors, il enseigne au collège de l’Abbaye, puis de 1958 à 1978, au Collegio Papio à Ascona, au Tessin. Jusqu’en 1983, il enseigne à nouveau au collège de l’Abbaye d’Einsiedeln.

Bref passage à Fribourg

Secrétaire de la Conférence des évêques suisse (CES) à Fribourg de 1983 à 1987, il est nommé évêque auxiliaire à Genève en février 1987. Sa nomination à Genève suscite des contestations de la part des protestants de la ville qui craignent de voir s’instaurer un nouveau diocèse en Suisse, et surtout dans la ville de Calvin. Son sens diplomatique et son entregent le font cependant rapidement accepter de tous les milieux. Sa fonction dans la cité consiste entre autres à faire le lien entre l’évêque du diocèse (LGF) et le Conseil pastoral de l’évêque.

Suite à la démission de Mgr Pierre Mamie en 1995, atteint par la limite d’âge, Mgr Grab est élu évêque du diocèse de Suisse occidentale. Mgr Pierre Farine lui succède comme évêque auxiliaire à Genève. En 1998, il reprend la présidence de la CES.

Turbulences à Coire

Le diocèse de Coire traverse à cette époque des problèmes de relations entre l’évêque, Mgr Wolfang Haas, et les diocésains, plus particulièrement ceux de Zurich. Le Vatican règle alors le problème en nommant, en 1998, Mgr Grab à la tête de ce diocèse et en promouvant Mgr Haas archevêque de Vaduz, au Liechtenstein. Suite à sa nomination, les relations entre les diverses parties du diocèse de Coire s’en trouvent pacifiées.

Démission et prolongations

En février 2005, atteignant l’âge de 75 ans, Mgr Grab remet sa démission à Jean Paul II. Mais celui-ci ne l’accepte pas, prolongeant son mandat pour une durée indéterminée. A l’époque, Mgr Amédée Grab est président du Conseil des Conférences épiscopales d’Europe (CCEE).

Tout en acceptant par la suite sa démission, le Vatican nomme Amédée Grab administrateur du diocèse de Coire, jusqu’à ce que son successeur soit désigné. En 2007, Mgr Vitus Huonder est choisi comme successeur de Mgr Grab et intronisé le 4 septembre, date à laquelle Mgr Grab quitte la présidence de la CES. Il prendra plus tard sa retraite à Roveredo, dans la partie italophone des Grisons. (cath.ch/arch/com/rz) 20.05.2019 par Raphaël Zbinden

Continuons ensemble à œuvrer
pour nos prochains :

Apporter mon soutien

Pas encore inscrit(e) à notre newsletter ? Ne ratez aucune actualité ni aucun événement à venir
Inscrivez-vous à la Newsletter !