Faire un don
Vous êtes ici Accueil > Toutes les actualités > Au quotidien > ABBÉ XAVIER LINGG, UNE VOCATION PRÉCOCE ET TOUJOURS PRÉSENTE

ABBÉ XAVIER LINGG, UNE VOCATION PRÉCOCE ET TOUJOURS PRÉSENTE

Portrait de chez nous. L’abbé Xavier Lingg est né le 19 mars 1934. Alors qu’il approche de ses 90 ans, il est toujours actif et prêt à rendre service. Ordonné prêtre le 3 juillet 1960, il a exercé son ministère de curé à Genève, il a été aumônier, directeur, puis directeur spirituel du pèlerinage interdiocésain d’été de la Suisse romande à Lourdes, animateur de nombreux pèlerinages en Terre Sainte, et chroniqueur « Liturgie » à l’Écho. Ses nombreux engagements l’ont notamment conduit à une nouvelle compréhension de sa devise d’ordination Misericordias Domini in aeternum cantabo.

« Je suis arrivé à Genève à l’âge de 12 ans, avec mes parents et depuis j’ai toujours vécu à Genève, sauf durant le séminaire à Fribourg et les deux premières années de ministère à Yverdon », raconte l’abbé Xavier Lingg, rencontré dans son appartement à la Croix-de-Rozon, au fin fond du canton.

La communauté germanophone

Né à Lucerne, il parle couramment l’allemand. Et c’est ainsi qu’après sa retraite, à l’âge de 72 ans, il s’est vu confier par Mgr Pierre Farine, évêque auxiliaire à l’époque, une nouvelle mission : prêtre accompagnant de la communauté germanophone Saint-Boniface. Pierre Farine m’avait dit : « Ne t’inquiète pas, il s’agit de célébrer une messe par mois ». Pourtant, « j’ai vite découvert que la demande était bien plus vaste ! » La communauté est en effet très active, avec notamment le BoniSonntag, le dimanche de Boniface, « qui réunit une fois par mois toute la communauté », la messe avec les familles, l’après-midi des aînés, plus les fêtes liturgiques et les temps forts. « Après la messe, il y a toujours un café, souvent des apéros et même la fête de la saucisse et des repas communautaires (avec tombola). Ainsi, depuis 16 ans, je suis bien occupé. Mais c’est une communauté très vivante et j’ai du plaisir ».

Par le passé, dans les années 50 et 60, Saint-Boniface avait le rôle d’accueillir les Suisses allemands et notamment les jeunes apprentis qui venaient pour se former, des jeunes filles qui se formaient dans l’hôtellerie ou qui venaient « au pair » pour apprendre le français. Aujourd’hui, il y a surtout des Allemands et des Autrichiens qui arrivent avec des enfants à catéchiser. Il s’agit le plus souvent de cadres, assez jeunes ». 

Abbé Xavier Lingg: Une vocation précoce

Cette mission auprès de la communauté germanophone est pour l’abbé Lingg un peu un retour à son enfance en Suisse allemande et aux années de sa vocation, qui date du jour de la première communion ! « Je n’avais que 6 ans. À l’époque, on pratiquait la première communion précoce. Nous habitions à Zurich et il y avait une école enfantine gérée par la paroisse. Les parents étaient invités à préparer les enfants à la première communion. C’était la catéchèse familiale avant la lettre et je me souviens bien du livre qu’avait reçu ma mère pour me préparer. Elle m’a expliqué la présence de Jésus dans l’eucharistie avec le rôle du prêtre qui célèbre la messe. C’est alors que j’ai décidé de devenir prêtre ».

Plus tard, « alors que j’étais enfant de chœur à la paroisse Saint-Joseph, le vicaire de l’époque, Pierre Vermot, m’a demandé ce que je voulais faire plus tard et je lui ai répondu : comme vous. Il a pris les choses en main et c’est ainsi que j’ai été inscrit à l’école Saint-Louis et que j’ai suivi la filière ordinaire avec le collège Saint-Michel à Fribourg et puis le séminaire. Mon père était plutôt contre cette vocation, ma mère m’a confié plus tard n’avoir jamais prié le Seigneur pour que je devienne prêtre, mais, m’a-t – elle dit : j’ai prié pour que tu sois un bon prêtre, au cas où tu le deviendrais ».

Peut-être en souvenir de sa préparation à la première communion avec sa mère, devenu curé de Veyrier l’abbé Lingg s’est engagé dans l’implication des familles de la paroisse. « J’ai voulu que les parents s’investissent dans la préparation de la première communion des enfants, pour favoriser aussi une sorte de catéchèse des adultes. Dans les années 70, il n’y avait aucun support et j’ai dû tout inventer ».

Catéchèse des familles

« J’ai proposé un cheminement sous la forme d’un dialogue fictif entre les parents et leurs enfants sur différents thèmes et sur une période de huit mois. Nous nous réunissions au début du mois avec les parents en petits groupes à leur domicile. Au milieu du mois, une famille, à tour de rôle, réunissait les enfants pour une activité en rapport avec le thème du mois. Au fil des rencontres, les sujets abordés concernaient comment être heureux, avec les Béatitudes, puis les talents et le sens du péché, le pardon et le sacrement de la réconciliation. Puis avec la multiplication des pains, le sens de l’Eucharistie, le déroulement de la messe. Après la première communion, nous célébrions une messe au domicile d’une des familles de chaque groupe. Ce sont des souvenirs extraordinaires. Beaucoup de familles m’en parlent encore.

Des pèlerinages

Parallèlement à ses engagements en paroisse – après 11 ans comme curé à Veyrier, l’abbé a été nommé à la paroisse de l’Épiphanie au Lignon, où il est resté 16 ans, et enfin à Notre-Dame durant huit ans jusqu’à la retraite – Xavier Lingg a été un homme de pèlerinage, en Terre Sainte et à Lourdes. Au cours de son ministère, l’abbé Lingg a ainsi accompagné plus d’une cinquantaine de pèlerinages en Terre Sainte. « Le fait d’aller sur les lieux de l’Évangile change la perception, on ne reçoit plus les textes comme avant. En Galilée, sur le lieu des noces de Cana, j’invitais les couples à renouveler leur promesse de mariage et je proposais une bénédiction, j’ose le dire aujourd’hui avec le pape François, aussi aux couples « irréguliers ». J’ai régulièrement ménagé des rencontres avec des pierres vivantes, des communautés chrétiennes de Palestine, qui connaissent des difficultés très graves. »

L’abbé Lingg n’envisageait pas de s’occuper des pèlerinages à Lourdes : « j’en avais l’image d’une piété un peu mièvre. C’est un paroissien de Veyrier qui m’a un peu forcé la main ». De fil en aiguille, il a été rapidement nommé aumônier pour les malades. « Ça a été une grâce. Au milieu des malades et des personnes en situation de handicap, j’ai vécu une sorte de choc extraordinaire ». 

Directeur spirituel du pèlerinage

Par la suite, les responsables du pèlerinage lui en ont confié la direction. Pendant 3 ans, j’ai été directeur du pèlerinage, et je ne me suis pas senti à l’aise, en raison de la gestion des aspects logistiques et financiers. Remplacé par un laïc, avec grand soulagement, l’abbé est devenu directeur spirituel du pèlerinage. Parmi ses plus beaux souvenirs, « la grande chance de prononcer l’homélie lors d’une célébration commune des pèlerinages francophones réunis sur la rive droite du Gave, face à la Grotte, l’année de mes 40 ans de sacerdoce ».

Le pape François et l’abbé Xavier Lingg

Aujourd’hui, l’abbé Lingg continue de célébrer à la paroisse de Troinex et ailleurs, pour répondre au besoin. « Je tente toujours de proposer un cheminement. Je prends quelques libertés par rapport au déroulement classique. Les trois derniers dimanches de Carême, j’ai mis en valeur les récits évangéliques, en proposant une lecture à plusieurs voix ».

« Je m’inspire beaucoup du pape François. C’est rare que je prêche sans le citer. Ses paroles sont très accessibles. Avec ce pape, l’Église est dans un mouvement dynamique et j’espère qu’après François il n’y ait pas de retour en arrière ».  

« Ma perception de ma devise d’ordination Misericordias Domini in aeternum cantabo (les miséricordes du Seigneur à jamais je chanterai) a changé au fur à mesure de mon ministère et grâce à l’année jubilaire de la miséricorde initiée par François. Au début, je pensais à moi, pauvre gars, choisi par le Seigneur avec ses faiblesses et ses défauts.  Aujourd’hui, j’ai compris que je ne suis que le ministre qui offre cette miséricorde aux personnes qui me sont confiées et que je rencontre dans la vie courante. Oui, je crois que le nom de Dieu est miséricorde. C’est un des thèmes qui me portent le plus et que j’essaye de partager ». ■  

(Sba)

Paru dans le Courrier pastoral n° 5 (mai 2023)

Image abbé  Xavier Lingg ©ECR

 

Tags : #Portrait
découvrez aussi...
Pas encore inscrit(e) à notre newsletter ? Ne ratez aucune actualité ni aucun événement à venir
Inscrivez-vous à la Newsletter !
Intentions de prière
28/02 ─ Jennifer Merci de prier pour : Jeanne, Vanessa et Gwennan (mamans atteintes d'un cancer), pour Bénédicte (dame âgée qui à le cœur malade) et enfin pour Françoise pour sa guérison et son moral (dame âgée qui à eu col du fémur+clavicule cassés). Merci 🩷💜228/02 ─ Petra Pour mon fils Luka, 2 ans, grièvement malade et hospitalisé depuis 10 jours. Qu'il guérisse et revienne chez soi. 228/02 ─ Astrid DIEU-NOTRE PERE-NOTRE SEIGNEUR-L'ESPRIT SAINT PITIE, aide toutes les âmes à commencer par celles qui ont le plus besoin de TA MISERICORDE ET DAIGNE TOURNER TON REGARD VERS rien-moi, humblement A TES PIEDS, dans mes épreuves de vies, à moi trop dures et qui me tourmentent sans répit, PARDON SEIGNEUR si c'est à moi trop lourd+++228/02 ─ Genevieve Vierge Marie,Seigneur Dieu Prends pitié de notre foyer. Faites que Guillaume trouve rapidement un travail qui lui plaît et bien rémunéré. Protèges notre famille de tout mal et protèges notre couple. Amen128/02 ─ Michelle Priez pour que Aurélie ma fille née le 22 octobre 1987 réussisse ces 2 partiels d’examen en infirmière qu’elle a raté C’est une femme très investie dans ce beau métier d’infirmière Sans cette réussite d’examen elle ne pourra exercer alors je vous demande vierge Marie de l’aider à aller chercher la réussite de ces 2 examens Merci 🙏 226/02 ─ Duchesse Seigneur ,mon Dieu n’oublie pas ton enfant. Prends pitié de moi et accorde moi ta misecorde car j’ai péché. La vie me parait ci difficile en ce moment. N’oublie pas ton enfant 226/02 ─ Flor Vierge Marie Aidez nous face à nos difficultés d'argent Permettez-nous de rester dans notre maison Apportez-nous votre amour Amen325/02 ─ Valérie Merci de prier pour mes parents en grande difficultés du à l'agressivité de ma mère -sénile- mon père est du coup malade de la voir comme ça, on ne veut pas la placer, aidez nous s'il vous plait, et merci d'aider aussi Martine V. dans sa terrible maladie...325/02 ─ Valerie Pouvez-vous prier pour Samuel 37 ans afin qu'il puisse être embauché, condition de sa croissance et équilibre. Merci223/02 ─ FABRICE Priez pour nous en ce jour, surtout pour ma femme, qui depuis des années est persécutée par sa famille. fait en sorte qu'il nous laisse en paix , qui nous laisse vivre notre vie. Donnez nous la force de pouvoir surmonter tout problème pour avancer dans notre vie. Eloigner de nous tout le malin et mauvais sort. Bénissez nos projets. AMEN2