Faire un don
Vous êtes iciAccueil > Toutes les actualités > Précarité : un élan de solidarité sans précédent ! Merci

Précarité : un élan de solidarité sans précédent ! Merci

Depuis le début de la crise sanitaire COVID-19, la Pastorale des Milieux ouverts (PMo, ou pastorale de la rue) de l’Église catholique romaine à Genève a bénéficié de nombreux gestes de solidarité particulièrement salutaires et importants en cette période de fragilité accrue pour les plus démunis. Cette mobilisation sans précédent a permis à la PMo d’élargir son dispositif d’aide pour accompagner et soutenir environ 400 personnes en situation de grande précarité.

UNE SOLIDARITÉ VASTE ET MULTIPLE

« Grâce à la Chaîne du Bonheur, aux paroisses protestantes de Montbrillant et de la Servette  ainsi qu’aux fidèles des paroisses catholiques de Sainte-Clotilde, de Saint-Paul, de Saint-Pie – X, de Sainte-Jeanne-de-Chantal, de la Communauté lusophone de Genève ainsi qu’aux nombreuses personnes qui ont fait acte de solidarité, la Pastorale des Milieux ouverts a pu être présente auprès des plus démunis pendant la crise du COVID  », souligne Inès Calstas, sa responsable. 

UN LIEU CALME ET PROTÉGÉ

« Nous avons pu ouvrir quotidiennement un espace douche dans les locaux mis à disposition par la paroisse de la Servette et ouvrir un espace d’accueil gratuit et inconditionnel à la paroisse de Montbrillant. Son jardin était parfait pour offrir aux personnes en situation de précarité un cadre calme et protégé et dans le respect des mesures d’hygiène », poursuit l’assistante pastorale laïque.

Cet élan de solidarité s’est traduit par des dons en espèce, des bons d’achat, des vêtements, des colis de produits alimentaires et des dons de produits d’hygiène et pour les bébés, collectés et distribués par la PMo. De nombreuses personnes se sont aussi engagées bénévolement auprès de la Pastorale « Les gens ont vraiment senti le besoin de serrer les coudes en cette période. Je pense à une femme, restée sans travail à cause de la crise, qui a néanmoins choisi de nous soutenir pour aider ‘ceux qui sont dans un dénuement plus grand que le mien’. Beaucoup de personnes se sont senties responsables des autres, des plus fragiles », témoigne Inès Calstas.

TROIS APRÈS-MIDIS PAR SEMAINE

A la PMo, les usagers sont mis en responsabilité,  c’est à dire qu’ils participent au bon déroulement des activités. Trois après-midis par semaine, plusieurs occupations sont proposées : jardinage, atelier de couture pour la fabrication de masques en tissu au profit des plus démunis, cuisine, repas, accompagnement scolaire ou échange autour d’un café. 

« QUE DIEU BÉNISSE L’ÉGLISE ! »

Fréquenter la PMo aide Valentin* « à tenir bon ». « Pendant ces mois de pandémie, nous nous sommes retrouvés comme une famille soudée. Que Dieu bénisse l’Église ! », s’exclame cet homme de 64 ans.

TÉMOIGNAGES

Carlos*, 53 ans, sorti de prison il y a peu, témoigne également d’un lieu de vie et de partage : « Quand je suis arrivé à Montbrillant, j’étais un peu perdu, il y avait beaucoup de monde. Ce qui m’a frappé et ce que j’ai aimé le plus c’est la manière dont Sarah, Amadou et Inès traitent les personnes. Ici, tous sont égaux, il n’y a pas de différence. En plus, dès le premier jour, je me suis senti utile, on a peint des placards. Je suis très reconnaissant pour les bons d’achat, ils m’ont permis d’acheter de la nourriture et d’aider la personne qui m’a accueilli chez elle. »

« LES BONS D’ACHAT SONT ARRIVÉS AU MOMENT »

Madalina *a 22 ans. Cette maman d’une fille de 4 ans et demi est arrivée à Genève, il y a quelques années. « Au commencement, c’était pour mendier, mais très vite j’ai eu des petits boulots qui m’ont permis d’avoir un permis de séjour. Ce n’est pas toujours facile. Le coronavirus nous a replongés dans une grande pauvreté. Dans ce contexte difficile, je suis très contente de recevoir les bons d’achat, ils sont arrivés au bon moment. Justement quand on n’avait plus rien », explique la jeune femme.

« LA POSSIBILITÉ D’OFFRIR UN SERVICE »

Jean Philippe H*, Français de 52 ans, a étudié et travaillé en France et en Guadeloupe. Il est arrivé à Genève en janvier et loge actuellement à la caserne des Vernets. « Je viens à Montbrillant trois fois par semaine. J’ai reçu des bons d’achat. Ça m’a permis d’acheter des fruits et des légumes. C’est bien pour les indigents, car il permettent de se nourrir et de se mettre bien.»

« Je suis un bénéficiaire, mais ici — poursuit-il — je trouve la possibilité d’offrir un service qui est dédommagé. Je m’occupe du jardin et des alentours, pour qu’ils soient beaux pour les personnes qui viennent. Chacun a une tâche », précise-t-il. « Ces activités me motivent et m’aident à décompresser. Ici c’est l’Église, il n’y a pas de vols ou d’agressions. Il faut des structures comme celle-ci pour les personnes qui sont dans le besoin ».

« ICI, JE ME CHANGE LES IDÉES »

Solange*, 39 ans, ivoirienne, a fui la pauvreté et une situation personnelle très difficile. Elle a traversé la mer pour arriver en Europe.  Solange aimerait recevoir une réponse positive à sa demande en Suisse pour régulariser sa situation et reconstruire sa vie. « Il est difficile de trouver du travail quand on est sans-papier », explique-t-elle. Elle dort chez des amis. C’est Évelyne, de l’aumônerie de l’hôpital, devenue une amie, qui lui a parlé de la Pastorale des Milieux ouverts (PMo). « Ici, je me change les idées, on cause, parfois on rit pour faire passer le stress. Avec la crise du coronavirus, la situation est encore plus difficile. On reçoit de bons pour acheter de la nourriture et c’est très important de pouvoir faire des courses », explique la jeune femme. « Je suis  contente de participer aux activités proposées par la PMo et notamment l’atelier de couture », insiste Solange.

« NE PAS SE SENTIR SEUL »

Alpha*, 25 ans, de la Sierra Leone, est à Genève depuis sept ans. Il est en situation irrégulière. Il dort dans les parcs. Seul, il s’en sort grâce à « des petits boulots » et l’aide de l’Église, notamment celle de la PMo qu’il fréquente depuis quatre ans environ. « Aujourd’hui j’ai mangé ici. Nous sommes bien accueillis, on peut se reposer, se nourrir et ne pas se sentir seul. On collabore et on aide ». Mais il ne dispose pas d’un abri pour la nuit. « Il faut avoir un endroit pour dormir. Si on ne se repose pas, on n’est pas bien et on ne comprend plus rien, car on est fatigué. Tout être humain a besoin de 8 heures de sommeil par jour. Le sommeil c’est comme la nourriture. On ne peut pas en être privé si on veut vivre. C’est pour ça qu’un logement est vraiment important. »

« Grâce aux bons ACHAT, je peux manger des choses saines »

Samuel*, 35 ans, est originaire de Papouasie. Il est arrivé en Suisse il y a de nombreuses années. Il fréquente la Pastorale des Milieux ouverts depuis le mois de janvier.
Depuis le début de la pandémie, il vient trois fois par semaine à Montbrillant. « Ça me fait du bien mentalement, je peux participer à des activités. C’est vraiment sympa et j’aimerais continuer à venir. Grâce aux bons d’achat à la Migros, je peux manger des choses saines, une salade par exemple. Je peux aussi boire un jus d’orange le matin et me faire du bien », dit-il, en confiant avoir un problème avec l’alcool. 
« Depuis six ans je suis à la rue. J’ai commencé un parcours de réinsertion. Toutefois  il y a trop de contraintes, alors que nous ne sommes pas des gamins. »

UNE COLLABORATION SOLIDE

Pour Inès Calstas, l’élan de solidarité qui a permis à la PMo d’accompagner tant de personnes en cette période de crise est bénéfique à plus d’un titre : « Nous avons pu aider concrètement des centaines de personnes dans le besoin et c’est déjà très important. Mais au-delà, nous avons été portés par cet élan. La multitude des soutiens est également un exemple magnifique de collaboration. J’ai pu observer la naissance d’un nouveau réseau de solidarité et d’engagements ».

« De nouveaux partenariats ont vu le jour, des liens se sont créés et les personnes qui sont venues nous apporter des biens de première nécessité ont mieux pris connaissance de notre Pastorale. La plupart ont été touchées de voir que nos bénéficiaires sont des parties prenantes du projet,  qu’ils participent à la mise en œuvre des initiatives et à la conduite des affaires. J’ai senti une volonté de construire une collaboration à long terme « , constate la responsable de la PMo.

*Prénom d’emprunt

La Chaîne du Bonheur soutient les activités pour les plus démunis dans le contexte du coronavirus

SD&C, juin 2020

Images: ECR

Ines Calstas

Responsable de la Pastorale des Milieux ouverts

Prendre contact

Continuons ensemble à œuvrer
pour nos prochains :

Apporter mon soutien

découvrez aussi...
Pas encore inscrit(e) à notre newsletter ? Ne ratez aucune actualité ni aucun événement à venir
Inscrivez-vous à la Newsletter !
Intentions de prière
19/01 ─ J. Seigneur, dissous les secrets de famille, nourris les paroles de vérité(s), encourage les échanges libérateurs au détriment des silences pesants et destructeurs.218/01 ─ Hans Josef Erich Je supplie notre Seigneur et la Sainte Vierge Marie d'aider mon petit fils Antoine, âgé de 3 ans, qui a été hospitalisé ce jour et subira demain matin une très importante intervention chirurgicale pour déplacer une artère cardiovasculaire. C'est la 2ème fois qu'il sera opéré pour ce grave et sérieux problème. Dieu tout puissant aidez-le. Merci. 218/01 ─ Franck frabrice Je suis tombé par hasard sur votre portail en cherchant un lieu pour prier ensemble Ma femme veut me quitter et je l'aime On s'est marié à l'église, je ne veut pas de divorce. Prier pour la stabilité, le renouveau de notre couple Prier pour notre union et la paix dans notre foyer Amennnn117/01 ─ Jean-François Priez pour que je ne sois pas vacciné demain si cela est possible et que ce ne soit pas dangereux pour ma santé.214/01 ─ J. Seigneur, rassemble les familles divisées, nourris la véritable écoute. Aide-nous à sortir de nos intérêts personnels, des violences au profit de la solidarité et de la compréhension enrichissant les liens sociaux. Ouvre les portes du coeur et de l’authenticité, du respect, de l’entraide et de la diversité.513/01 ─ Severine S'il vous plait priez pour mon mari et moi pour que nous puissions avoir un enfant et je vous presente aussi le concour de mon mari212/01 ─ Ghislaine Seigneur Jésus Christ vient à mon aide vient à mon secours, j'ai été suspendu de mon poste mon service injustement cela fait 2 mois et quelques jours, touche le coeur de mon Directeur Général qu'il notifie dans les plus brefs délais mon retour à mon service à mon poste. J'implore protection bénédiction santé force réussite et succès. Amen 210/01 ─ Lucie S’il vous plaît, priez pour que mon fabuleux mari et moi, puissions avoir un enfant. Merci. 809/01 ─ Flor Seigneur Aidez nous dans cette période difficile . Aidez nous dans nos problèmes financiers afin que nous ne perdions pas notre maison. Amenez nous votre soutien dans nos difficultés familiales. Entourez nous de votre amour. Amen 806/01 ─ marie-made je vous confie stéphane G qui est en recherche d'emploi il instable n'arrive pas à trouver un emploi qui lui convient ,il 50 ans et pour mon mari qui dois passé un examen pour le coeur merci pour vos prières rien n'est impossible à dieu5