Faire un don
Vous êtes iciHome > Nous découvrir > Nos services > Solidarité

PASTORALE DE RUE

Une présence auprès des plus démunies …

L’Eglise Catholique Romaine à Genève est présente auprès des personnes en situation de grande précarité. Grâce à une pastorale de rue qui porte le nom de « Pastorale de Milieux ouverts »,  elle intervient auprès des populations marginalisées du canton.

Ses objectifs principaux sont :

  • Le renforcement de l’estime 
  • La mise en valeur de leurs qualités et compétences
  • La création de ponts entre les genevois et cette population
  • L’incitation à un changement de regard
  • Faire entendre la voix des personnes marginalisées

Mot d’ordre : l’inclusion

La « Pastorale de Milieux ouverts » est  une pastorale avec les personnes marginalisées. Sa particularité réside dans le fait d’être composée, organisée et animée par des profils très divers. Des professionnels salariés de l’Eglise, des stagiaires, des bénévoles et des personnes en situation de précarité.  Ensemble, ils participent au processus décisionnel et développent des projets et des activités. Ainsi, sont nés des groupes de parole, des fêtes interculturelles, ou encore des randonnées.

Œcuménisme & Réseau 

Cette pastorale travaille étroitement avec l’Eglise Protestante de Genève. Ainsi que différentes institutions et associations genevoises : Mesemrom, ATD, CODAP, ASPASIE, la Ville de Genève, le SPMi (Service de la Protection des Mineurs), Caritas, HETS (Haute Ecole de Travail Social) et le Service Social International  (SSI).

Les activités proposées :

  • OASIS, un espace œcuménique d’accueil pour les sans abris : tous les lundis, l’OASIS ouvre ses portes de 8h30 à 14h30, à la paroisse protestante de la Servette (55 Av. Wendt). Durant ce temps, chacun à la possibilité de prendre un café, charger son téléphone, discuter, jouer, apprendre ou améliorer son apprentissage de la langue française, se doucher, laver ses vêtements et en trouver d’autres, trouver une écoute ou un accompagnement dans les démarches administratives. Tout le monde est bienvenu et accueilli sans distinction. Un moment de prière est proposé, pour ceux qui le désirent, avant de partager un repas préparé dans la matinée. Environ 80  personnes fréquentent le lieu.
  • Accès au droit : les personnes pauvres vivent souvent dans un cercle vicieux d’impuissance, de stigmatisation, de discrimination, d’exclusion et de privation matérielle. Les lois ne sont pas forcément adaptées aux situations de grande précarité. La Pastorale s’efforce de faciliter l’accès aux droits à travers des consultations régulières avec des juristes et des avocats.
  • « Mô Ki Pousse« , potagers urbains : un potager urbain a été créé près de l’Espace Montbrillant (Rue Baulacre 16). Ce lieu de rencontre et de travail permet aux personnes marginalisées de démontrer leurs compétences, leur volonté de travailler et leur envie de participer activement.
  • Projet d’aide au retour : à travers l’accompagnement personnel, des projets de retour au pays ont émergé en collaboration avec le  Service Social International (SSI)
  • Bénévolat et désendettement : il s’agit d’un accompagnement pour établir un programme personnalisé de désendettement. Par un contrat, les personnes s’engagent à un effectuer un modeste versement mensuel et à accomplir un travail d’intérêt général auprès d’associations, de paroisses, de personnes âgées, contactées par la Pastorale.

 

… et des requérants d’asile et réfugiés.

L’Eglise Catholique Romaine à Genève est présente aux côtés des requérants d’asile et des réfugiés, avec l’Aumônerie genevoise œcuménique, connue sous son acronyme AGORA. Sa mission est d’accueillir et d’accompagner les requérants d’asile, sans distinction de religion et sans prosélytisme. L’AGORA a été créée en 1988 par les trois Eglises officielles du canton de Genève (catholique romaine, catholique chrétienne et protestante), pour marquer la présence des Eglises auprès des requérants d’asile et des réfugiés.

Différents lieux de présence

Une équipe d’aumôniers et de bénévoles est à l’oeuvre dans différents lieux. Dans la zone de transit de l’aéroport de Cointrin où sont retenus les requérants d’asile pendant leur procédure d’asile. Dans les établissements de détention administrative de Frambois et Favra, où sont enfermées des personnes étrangères sous mesures de contrainte, en vue de leur expulsion. Ainsi que dans les différents logements de l’Hospice général (appartements, foyers, abris de protection civile) où résident les requérants d’asile.

Le foyer d’hébergement

Une foyer a été créé pour héberger principalement des personnes déboutées de l’asile soumises au régime d’aide d’urgence. Par le biais de différentes activités (cours de français, d’informatique, repas conviviaux, activités sportives, culturelles, sorties…),  l’AGORA offre une présence, une écoute, un soutien pour aider les requérants d’asile et les réfugiés. Elle aide ces personnes, qui ont fui leur pays et dont l’avenir est plus qu’incertain, à donner un sens à leur vie présente.

Un travail en réseau

L’AGORA entretient des liens, non seulement avec les Eglises et les paroisses, mais avec différents membres du réseau de l’asile et de la migration, les associations du réseau social genevois (Coordination asile), les services de l’Etat (écoles, santé,…) et les pouvoirs publics.

Crédit photo : Pascal Deloche / Godong

Nicole Andreetta

Responsable de l'aumônerie genevoise œcuménique auprès des requérants d'asile et des réfugiés (AGORA)

Prendre contact

Ines Calstas

Responsable de la Pastorale des Milieux ouverts

Prendre contact

découvrez aussi...
Pas encore inscrit(e) à notre newsletter ? Ne ratez aucune actualité ni aucun événement à venir
Inscrivez-vous à la Newsletter !