Faire un don
Vous êtes iciAccueil > Toutes les actualités > Actualité > L’AGORA s’occupe des personnes dont personne ne s’occupe

L’AGORA s’occupe des personnes dont personne ne s’occupe

A quelques jours de la votation sur l’élargissement de Frontex et en pleine crise de réfugiés ukrainiens, qu’en est-il de l’accueil des personnes en détresse? Reportage au cœur de l’AGORA, l’aumônerie genevoise œcuménique, qui écoute et accompagne depuis 1988 les requérants d’asile et les réfugiés.

Bâtiment A. Au cœur du centre d’hébergement collectif des Tattes, entre Vernier-Village et la zone industrielle. Bienvenue à l’AGORA, dans un appartement sans chichis, où il suffit de pousser la porte pour prendre un café, suivre un cours ou obtenir des réponses aux tracas administratifs du domaine de l’asile.

Certaines chambres servent de bureau pour une association partenaire, Elisa-Asile. D’autres font office de bureaux pour la formation ou les entretiens, confidentialité oblige. Côté salon: une grande table, un coin canapé, quelques ordinateurs, des bibliothèques et une manne de dépliants et de brochures informatives.

Derrière les écrans, deux stagiaires composent le CV d’une requérante. Assis sur un canapé, un jeune adulte érythréen tient fermement quelques feuilles et son CV. Aujourd’hui, Michaël est venu faire un point sur ses recherches d’emploi avec l’aumônière catholique, Virginie Hours. Ce père de quatre enfants est dans une impasse que l’aumônière, juriste de métier, connaît bien: la spirale des stages sans embauche à la clé.

Une écoute sur le tarmac

Ministère œcuménique des Eglises catholique chrétienne, catholique romaine et protestante, l’AGORA est à l’écoute des requérants d’asile et des réfugiés depuis 1988. Au commencement était un mobile-home parqué aux abords de l’aéroport de Genève. Aujourd’hui, l’équipe des aumôniers et des bénévoles partagent leur quotidien entre les foyers d’hébergements, des visites chez les particuliers, les établissements de détention administrative et la zone de transit de l’aéroport.

C’est dans le bâtiment des “non admis”, en bout de piste, que Virginie Hours a vécu ses plus beaux partages avec les requérants d’asile. “L’état d’esprit est différent, ils arrivent et ils savent qu’ils jouent une grosse partie de leur futur dans les jours qui viennent”, explique-t-elle. Entre la tension du voyage, celle de leur vécu et la longue procédure qui s’ouvre dès leur arrivée, la présence de l’AGORA leur apporte un peu d’humanité et de dignité. “L’apostolat de l’écoute, je l’ai vécu de manière particulièrement forte à l’aéroport”, assure l’aumônière catholique.

Un amour inconditionnel

Sur le dépliant de l’AGORA, une phrase simple résume la double mission de l’aumônerie: “aider les requérants à mobiliser leurs propres ressources de vie et de foi”. Sans jugement. Sans distinction. Sans catégorisation. Si la guerre en Ukraine a clairement impacté le centre d’hébergement collectif des Tattes, il n’en a pas été de même pour l’aumônerie genevoise œcuménique. “L’AGORA s’occupe des personnes dont personne ne s’occupe”, simplifie Virginie Hours. Comprendre en tout temps et surtout auprès des populations déboutées ou impactées par une décision de non-entrée en matière. Pas de tri aux portes de l’AGORA, la devise c’est de recevoir chaque personne avec un “amour inconditionnel”.

L’AGORA fait partie de la Coordination genevoise qui défend le droit d’asile.

L’apprentissage du français: une étape clé

A l’instar d’une grande famille, l’AGORA s’enrichit des parcours et des témoignages des requérants d’asile et réfugiés accueillis. Les cours de français proposés par l’aumônerie œcuménique créent un lien dans la durée. De nationalité ukrainienne, originaire d’Azerbaïdjan et arménienne, Kamalia est arrivée aux Tattes avec sa famille en 2018. L’appartement de l’AGORA est aujourd’hui sa deuxième maison et l’apprentissage du français est pour elle un symbole d’intégration et d’émancipation financière.

En Ukraine, elle a fait des études dans l’enseignement et l’économie qui ne sont pas reconnues ici, français oblige. Du haut de ses quarante-cinq ans et malgré ce parcours chahuté, elle dit être aujourd’hui confiante en son futur. Elle répète aussi plusieurs fois à quel point elle se sent redevable envers l’AGORA et la Suisse. Avec une petite larme d’émotion, peut-être pourra-t-elle un jour aussi aider d’autres personnes.

De son côté, Omar, réfugié syrien de 53 ans, a noué des liens d’amitié avec Gilbert, professeur bénévole à l’AGORA. Arrivé en 2018 au Centre d’hébergement collectif des Tattes avec son épouse et ses trois enfants, ce n’est que cette année qu’ils ont pu obtenir leur propre logement. Parmi les difficultés rencontrées, une disparité de permis de séjour au sein des membres du même foyer et la difficulté à trouver une structure qui propose des cours de français de façon soutenue pour une intégration accélérée. Tout ceci, Omar l’exprime avec aisance en français, sous le regard bienveillant de son professeur. “Il y a une belle estime entre vous”, a glissé délicatement Virginie Hours, dans un moment d’émotion.

Le bénévolat, pierre angulaire

Dans les locaux des Tattes, aucune journée ne se ressemble. Si la crise sanitaire a eu un impact sur l’affluence des requérants, les portes sont toujours ouvertes aux heures dédiées. Trois salariés, une vingtaine de bénévoles, quelques stagiaires et un civiliste font tourner l’AGORA, de l’appartement des Tattes au centre de détention de l’aéroport.

La majorité des bénévoles étant composée des membres fondateurs, l’AGORA cherche aujourd’hui à accueillir de nouvelles forces vives qui adhèrent à l’esprit de cette aumônerie, dont la première mission est l’accueil. “Je voulais m’engager dans quelque chose de plus… engagé! Le premier jour, on m’a donné la clé!”, s’exclame Isabelle, bénévole en charge de l’accueil des enfants non scolarisés.

Il est passé 16h30. Deux jeunes hommes qui suivaient un cours d’informatique dans le sous-sol sont maintenant assis dans le coin salon, tasse et sous-tasse dans la paume de leurs mains. Ils boivent un thé et grignotent des biscuits et du chocolat aux noisettes en discutant tranquillement en tigrinya (langue officielle en Érythrée et parlée dans une partie de l’Éthiopie, ndlr). Dehors, une averse a tout rafraîchi. Ici, la convivialité les tient au chaud. 

L’AGORA en bref L’Aumônerie Genevoise Œcuménique auprès des Requérants d’Asile et des Réfugiés a été créée en 1988 par les trois Églises officielles du canton de Genève. Dans ses locaux des Tattes, elle tient une permanence 5 jours par semaine de 9h à 12h00 et de 14h à 17h00. Pour les enfants de 4 à 8 ans, un accueil est proposé le mercredi matin. Des cours d’informatique et de français complètent l’offre des Tattes. L’AGORA est également présente au temple de la Madeleine les mardis après-midi, pour poursuivre sa mission de sensibilisation sur la problématique de la migration. 

article de Jessica Da Silva paru sur cath.ch le 9 mai 2022

crédit photo  © Jessica Da Silva Villacastin

Continuons ensemble à œuvrer
pour nos prochains :

Apporter mon soutien

découvrez aussi...
Pas encore inscrit(e) à notre newsletter ? Ne ratez aucune actualité ni aucun événement à venir
Inscrivez-vous à la Newsletter !
Intentions de prière
03/08 ─ Quelasie Dieu le Père béni moi et ma famille , ma vie est nulle sans amour stp père accord moi le miracle de l'amour , donne moi un mari qui m'aimeras et moi aussi je l'aimerai rien n'avance dans ma vie , père stp prends autorité sur ma vie et guide moi . Amen 🙏 1002/08 ─ Gabriel Pour le Pape François. Pour Diane et pour moi. Pour Lidia, Sergio, Amalia, Ariel, Gustavo, Cristian, Lucia, Karina, Luis, Mari, Andrea,mes amis, Ignacio, Sebas, Mario, Cosentino, Maria, Neli, Pedrito, Pablito, Irlanda, Carla, Paula, Adrian, Paola, Chiche, Giordano, Hector, Diego, Maya, Teo, Pauls, Isaac,Ivana, Candy, Buczak, Petcho, Marroquin.430/07 ─ Nilda SENHOR Deus bondoso e cheio de Misericórdia acolhe as súplicas que tenho feito todos os dias pela cura da minha irmã Viviane Cristina Moura. Senhor basta que digas uma só palavra e minha irmã será curada. 429/07 ─ Marie Prière pour que je puisse trouver un travail d'ici la rentrée. Un endroit bon pour moi. Et également que je puisse être enfin avec l'homme que Dieu a destiné pour moi. Merci. Amen. 729/07 ─ Vital Vierge Marie Protège mes enfants et ma famille. Faites que nos soucis financiers disparaissent enfin que nous trouvons la paix intérieure de pouvoir glorifier en tout temps, le christ notre seigneur. Apportez nous votre force face aux difficultés. Entourez nous de votre amour Délivre enfin Marie Joséphine, enceinte depuis plusieurs mois Amen428/07 ─ Clémence Seigneur, de grâce protège ma mère Conforte de tout danger. Apaise son cœur des douleurs que lui cause son époux et donne lui ta paix. Puisse t-elle trouver en toi le réconfort. Amen.528/07 ─ Marylène Mon avenir me semble bouché suite à une énième dépression.. svp, priez pour moi afin que je puisse me sortir de ce brouillard et être à nouveau autonome tant dans ma vie quotidienne que financièrement. Merci d'avance.1028/07 ─ Nathalie Je te rends grâce mon Dieu, pour cette nouvelle page dans ma vie et celles de mes enfants Que par l'intercession de la très Sainte Vierge Marie nous trouvions dans ce pays d'accueil la joie la paix et une plus profonde intimité avec toi notre Seigneur et fidèle Ami.1027/07 ─ Blanche Seigneur,je te présente ton serviteur Hubert, donne lui de trouver la stabilité dans sa vie professionnelle et facilite lui la tâche de convaincre sa famille pour notre Union car tu nous a bien montré par plusieurs signe que nous sommes fait l'un pour l'autre. Seigneur brise cet obstacle nous nous empêche encore de vivre pleinement notre amour.327/07 ─ Sylvestre Dieu Tout-Puissant, étend ta protection à toute ma famille. Agis sur Chantal qui est enceinte, à terme, et est menacée par des maladies de toutes sortes. Merci Père de nous donner les moyens financiers nécessaires pour faire-face aux difficultés qu'engendre cette grossesse. Accorde un repos éternel à mes défunts parents et aux âmes du purgatoire.3