Faire un don
Vous êtes iciAccueil > Toutes les actualités > Au quotidien > L’ENGAGEMENT DE L’EGLISE POUR L’ACCOMPAGNEMENT DES MALADES
journée mondiale des malades

L’ENGAGEMENT DE L’EGLISE POUR L’ACCOMPAGNEMENT DES MALADES

En cette journée mondiale des malades, dédiée à ceux qui souffrent, Paola Corvaglia témoigne de l’engagement de l’Eglise Catholique Romaine de Genève auprès des malades à travers les actions d’aumôneries réalisées dans le domaine de la santé.  L’Eglise souhaite répondre aux besoins spirituels ou religieux des personnes qui traversent les épreuves de la maladie ou du grand âge.

L’accompagnement des malades en milieu hospitalier : Entretien avec Paola Corvaglia

aumônière en milieu hospitalierPaola Corvaglia, aumônière de l’Église Catholique Romaine à Genève, dédie son travail à l’accompagnement des malades dans les hôpitaux. Aumônière auprès de la Pastorale de la santé de l’Église catholique depuis septembre 2020, elle exerce ses activités à 30 % sur le site Cluse-Roseraie et à 10 % sur le site Loëx des HUG de Genève, puis est passée en avril à 20 % à Loëx. Elle a également commencé à travailler dans trois établissements médico-sociaux de la Champagne à 20 %. 

Parlez-nous de votre engagement spirituel. Quel a été l’élément déclencheur ?

Paola Corvaglia :  Initialement, j’ai une formation de médecin, que j’ai peu pratiquée pour m’occuper de ma famille.  L’élément déclencheur de mon engagement a été lorsque j’ai échangé, il y a 3 ans, avec mon ami l’Abbé Giovanni Fognini, qui m’a demandé si je me sentais de m’engager en Eglise. Le travail à l’aumônerie m’est donc apparu comme évident puisque je retrouvais le milieu hospitalier mais du côté de la spiritualité. C’est donc ce que je recherchais… 

La spiritualité a toujours été importante pour moi d’aussi loin que je me souvienne. Être en contact avec les personnes hospitalisées ou les résidents des EMS (Etablissement Médico-Sociaux) pour faire un bout de chemin ensemble me semblait être ma voie ! J’ai donc suivi des formations pour acquérir certaines connaissances. Je vais commencer notamment un CPT (Clinical Pastoral Training) à Delémont ce printemps. Il s’agit d’une formation pastorale à l’écoute et à la communication sur 6 semaines, en 3 fois 2 semaines. 

En quoi consiste votre journée ?

Nous commençons tous les matins par une méditation (par l’aumônier de garde, catholique ou protestant) puis on se retrouve pour échanger autour d’un café entre les aumôniers présents. Les visites dans nos unités peuvent ensuite commencer. 

En général je suis à Cluse le mercredi la journée et le jeudi matin. J’alterne mes visites dans mes unités en passant d’abord auprès des infirmières pour voir si elles ont des demandes ou si elles souhaitent que je visite quelqu’un en particulier et après je passe auprès de patients en me présentant et en présentant l’aumônerie.  

Il n’y a pas de journée type, parfois je peux rester plus d’une heure auprès d’un malade car il a besoin d’échanger, d’être entendu, de déposer sa souffrance, et parfois quelques minutes car la personne ne souhaite pas ma visite. Je dirai que par rapport au personnel de l’hôpital, nous avons l’avantage du temps, notre disponibilité auprès des malades est ressentie par ceux-ci et permet de vraies rencontres.  

À la fin de ma journée je passe généralement à la chapelle pour y déposer tous ces visages, ces échanges et les demandes que certains m’ont formulé. Je rentre enrichie par toutes ces rencontres… 

Quel est l’accueil du personnel soignant à votre démarche ?

Le personnel apprécie de me voir, certains me connaissent ou me reconnaissent, sinon je me représente à chaque fois, car il y a de nombreux changements de personnel, ceci étant on finit toujours par tisser des liens avec certaines infirmières, infirmiers, aides-soignants, logopédistes… et dans des situations difficiles, ils sont heureux de pouvoir échanger avec nous aussi. 

La pandémie de la Covid-19 a-t-elle impacté votre travail ?

La pandémie n’a pas vraiment changé quelque chose pour moi, puisque j’ai commencé ce travail avec elle ! Probablement les restrictions de visites à une heure, une personne par jour, ont rendu notre présence encore plus utile, mais certains m’ont quand même dit apprécier le fait d’être tranquilles, sans visites de la famille ou d’amis à rallonge…mais c’est une minorité.  

J’ai souvenir néanmoins d’une visite en unité intermédiaire Covid avec la surblouse, le masque FFP2, les lunettes, la charlotte sur la tête et les chaussons aux pieds…pas facile d’être proche de la patiente dans ces conditions, mais on a quand même réussi à échanger, car elle se sentait très seule. Par la suite lorsqu’elle a pu être transférée, j’ai continué à la voir dans des conditions plus normales… 

Pouvez-vous nous faire part d’une de vos rencontres ?

Il y a beaucoup de belles rencontres… Je me souviens d’une dame d’environ 70 ans hospitalisée pour des problèmes respiratoires et qui par la suite se sont avérés être un cancer des poumons. Elle était protestante, très entourée par ses enfants. J’ai continué à la suivre sur plusieurs mois, même lorsqu’elle a été transférée en oncologie pour suivre des séances de chimiothérapie. Nous avons lié une belle amitié, on échangeait librement, on priait ensemble. Très souvent je lui lisais des passages d’un livre qu’elle avait l’air de savourer pleinement. Je lis volontiers des passages de livres d’auteurs que j’aime comme Sylvie Germain, Marie-Laure Choplin, Francine Carrillo. Cela ouvre souvent à des échanges, et la beauté de certains textes nous touche et nous met en communion… 

Quel souvenir en gardez-vous ?

J’en garde un souvenir lumineux.  Cette dame est sortie plus tard de l’hôpital et revenait pour des séances de chimiothérapie sur 2 jours puis un jour… elle n’était plus là… C’est quelqu’un que je garde dans mon cœur car il faut bien comprendre que si nous accompagnons des malades sur un bout de chemin de leur vie, nous sommes aussi accompagnés par eux, ils nous offrent tellement. Il m’est difficile de transmettre l’émotion ainsi, mais je suis très souvent touchée par la beauté des personnes rencontrées. 

Je suis très reconnaissante de pouvoir exercer ce métier d’aumônière avec mes collègues qui sont là et m’aident dans ce chemin. Je remercie vraiment cet ami Abbé pour m’avoir mis sur la voie qui me correspond.

Témoignage de Paola Corvaglia, aumônière à l’Eglise Catholique Romaine de Genève. 

Perpétuez les actions pastorales de votre Eglise et son engagement par les dons

Vous souhaitez, vous aussi, participer au développement de l’Église Catholique Romaine de Genève et permettre de perpétuer les actions pastorales qui favorisent l’engagement citoyen ?  

Les dons des fidèles sont aujourd’hui la ressource principale qui permet de faire vivre l’Eglise Catholique Romaine à Genève. Ils assurent en effet les salaires des prêtres et des agents pastoraux laïcs qui travaillent sur le terrain, dans différentes pastorales

Pour en savoir plus, vous pouvez cliquer ici : faire un don 

 

crédit photo : Pascal Deloche / GODONG

Continuons ensemble à œuvrer
pour nos prochains :

Apporter mon soutien

découvrez aussi...
Pas encore inscrit(e) à notre newsletter ? Ne ratez aucune actualité ni aucun événement à venir
Inscrivez-vous à la Newsletter !
Intentions de prière
25/01 ─ Clara Seigneur, Aide moi à vaincre le burn-out, à retrouver le goût de vivre et à garder mon travail pour subvenir aux besoins de la famille. Amen 325/01 ─ Koudeja Merci de prier Dieu pour moi au nom de la vierge Marie et de Jésus Christ afin que je retrouve mes amis d'enfance Laurent, Soraya et Magali 324/01 ─ Brou André Je rends grâce au Seigneur par Marie pour tous ses bienfaits pour moi et ma famille au cours de l'année passée. Lui demande pour cette année aide assistance et protection. Qu Il me dispose entièrement à la conversion du cœur de l âme et de l'esprit. Amen 321/01 ─ Rebecca Je demande à Dieu de m'aider à trouver la paix,la force et le courage de toujours me relever de mes échecs comme je l'ai toujours fait . D'être mon guide spirituel et de m'accompagner tout au long ma vie. Amen 🤲417/01 ─ Cristina Aidez-moi seigneur, délivré moi, mon mari et mon fils de tout les nœuds dans nos vies. Apporter un travail à mon mari pour que notre famille puisse vivre en harmonie. Bénissez mon couple délivrez nous de tout le mal. St Archange Michael porterez mon fils, mon mari et moi même. Que la lumière divine illumine nos vies. Amen 717/01 ─ Joëlle Seigneur, je te remercie de toutes mes guérisons physiques et psychiques. Ma vie est entre tes mains Seigneur Jésus-Christ et ma vie t’appartient. Que je sois toujours ferme dans mes actes pour ton royaume. Merci. Je t’Aime Jésus-Christ.517/01 ─ Christian Père je m'abandonne à toi. Voici depuis plus de 8 années que mon couple bas de l'aile et est sur le point d'imploser du fait de mon impuissance sexuelle. Toi le Dieu d'Amour je t'implore une fois de plus, guéris moi Seigneur et sauve mon couple.1016/01 ─ Kathy Seigneur, sainte marie délivré Kathy Guillaume Rachel Yanis et Maëva et Nook et Neptune, de tout mal,couper définitivement tout lien avec tout mal et toute sorcellerie.priere de délivrance et de guérison intérieure.forte protection couple enfants animaux maison et proche entourage.priere très forte a l archange saint Michel anges gardiens,saint jos616/01 ─ Clara & Andres Seigneur, protege notre famille et notre foyer. Faites qu'il soit un hameau de paix pour ceux qui y vivent et un refuge pour ceux qui en ont besoin. Protege nous des esprits malveillants, particulièrement dans le domaine professionnel, qui cherchent detruire nos situations & notre foyer, construit au prix d'efforts considerables depuis 17ans.Amen. 416/01 ─ Claire Seigneur, Merci pour toutes les grâces que tu nous accordes tous les jours. Malgre nos souffrances, nos ennuis, apprends nous a apprecier tout ce qui nous entoure, a accepter et reconnaitre notre chance. Combien d'hommes et de femmes souffrent sous les bombes, meurent de famine, victimes de violences gratuites. Apporte leur ton soutien en priorite2