Faire un don
Vous êtes iciAccueil > Toutes les actualités > HOMÉLIE DU DIMANCHE 29 MARS 2020 – CINQUIÈME DIMANCHE DE CARÊME

HOMÉLIE DU DIMANCHE 29 MARS 2020 – CINQUIÈME DIMANCHE DE CARÊME

Le Père Bruno Fuglistaller sj, jésuite de Genève, nous propose l’homélie de ce dimanche

Lectures du 5ème Dimanche de Carême — Année A

ÉVANGILE « Je suis la résurrection et la vie » (Jn 11, 1-45)

Au fil de ces derniers dimanches nous avons croisé la Samaritaine (troisième Dimanche de Carême), l’aveugle-né qui a été guéri (quatrième Dimanche) et aujourd’hui Marthe, Marie et Lazare. Dimanche prochain nous célébrerons le Dimanche des Rameaux.

Thème du mouvement

Un fil rouge qui peut se dégager de ces évangiles est le thème du mouvement. Le Christ vient, va et il fait bouger les autres. De dimanche en dimanche, la liturgie nous le montre « vivifiant » les vies de celles et ceux qu’il rencontre. Elle nous révèle toujours plus la richesse de son humanité qui va jusqu’à la mort… Mais nous savons que cela ne s’arrête pas là.

Et dans ces temps si particuliers qui sont les nôtres, nous voyons que l’Evangile d’aujourd’hui est traversé par un mouvement vers plus d’humanité, un mouvement d’humanisation. En effet, nous apprenons que quelqu’un est malade, puis nous découvrons qu’il s’agit de Lazare, qui est de Béthanie, le frère de Marie et de Marthe. Le souffrant peu à peu prend chair, il n’existe pas seulement par sa maladie mais nous découvrons quelqu’un, ses relations. Il sort des statistiques en quelque sorte.

Derrière les chiffres il y a des personnes

C’est peut-être là un enseignement de l’Evangile d’aujourd’hui : derrière la maladie, les chiffres, il y a toujours des personnes, des patients et souvent tout un réseau de gens qui sont affectés. Les événements de l’actualité peuvent nous sembler un égrainement de chiffres et de statistiques mais derrière ces informations il y a des hommes, des femmes dont la vie bascule, tout comme celle de leur entourage. Et nous qui suivons l’actualité risquons d’être décalés par rapport aux réalités vécues en première ligne.

Un décalage

Mais l’Evangile de ce dimanche nous met lui-même au cœur d’un décalage qui prend plusieurs formes. Décalage de temps : Marthe et Marie envoient un message à Jésus qui est tout près, environ trois kilomètres… Mais il attend deux jours… Quand il veut enfin se mettre en route, on tente de le retenir… Décalage de compréhension : les disciples pensent que Jésus parle de sommeil alors qu’il évoque la mort… Marthe pense à la résurrection au dernier jour, alors que Jésus parle de lui.

Jésus se met à pleurer

Et Jésus lui-même semble décalé par rapport aux émotions qu’il rencontre chez Marthe et surtout Marie. Il lui faut plusieurs échanges d’abord avec Marthe puis ensuite avec sa soeur pour qu’il saisisse la douleur et le désarroi. Ce sont finalement les larmes de Marie et de ses amis qui le submergent. Invité à venir et à voir où est Lazare, Jésus se met à pleurer. Face à la réalité de la douleur et de la perte, les mots n’ont plus rien à dire, seules les larmes parlent.

Il est là à nos côtés

Dans l’Evangile d’aujourd’hui le Christ est en chemin vers la douleur de ceux et celles qu’il rencontre. Les échanges donnent au Christ d’accéder davantage à la réalité de ces vies. Il n’a pas « besoin » de cela pour se faire proche mais c’est le chemin qu’il a décidé de prendre. Il rejoint Marthe et Marie et vient aussi auprès de nous. Il vient. Il est là à nos côtés quoi que nous vivions. Ainsi il est vraiment homme et vraiment Dieu.

Père Bruno Fuglistaller sj, jésuite de Genève

Image: Cetre Aletti (Rome)

Dimanche 29 mars 2020

Tags : #homélie

Continuons ensemble à œuvrer
pour nos prochains :

Apporter mon soutien

découvrez aussi...
Pas encore inscrit(e) à notre newsletter ? Ne ratez aucune actualité ni aucun événement à venir
Inscrivez-vous à la Newsletter !
Intentions de prière
18/10 ─ Tatiana SEIGNEUR, je te rends grâce pour tous les bienfaits que ma famille et moi avons toujours reçus de toi, particulièrement cette année. Accorde-nous SEIGNEUR ta Justice, ta Réparation et ta Protection maintenant contre tous ceux qui nous veulent du mal et agissent en ce sens, contre ceux qui nous jalousent, contre ce qui est mauvais. 111/10 ─ Alexandra Bonjour, Pourriez-vous prier pour moi ? Je souffre de schizophrénie depuis déjà 5 ans. Des paroles de connaissances venant de l'Esprit Saint ont dit que j'allais guérir mais la guérison est encore lointaine. S'il vous plait priez pour moi. Je suis en énorme souffrance et je pense au suicide. J'ai peur.909/10 ─ Donald Seigneur je te remercie pour tous tes bienfaits. j'aimerais te confier mon projet de fin d'étude et mon début de carrière professionnelle. Je te confie en particulier mon entretien avec le laboratoire Roche. Si c'est ta volonté de permettre que je sois retenu. Amen507/10 ─ Amparo Seigneur, accorde moi ma guérison et protège ma famille pour toujours.Je te prie seigneur, Amen.529/09 ─ Renée Seigneur je te demande un miracle si telle est ta volonté de guérir notre soeur Gaetanne récemment convertie. Si telle est ta volonté pour elle, fait disparaitre la tumeur qu'on a trouvé dans son cerveau aujourd'hui. Si ta volonté est de l'accueillir, donne lui le courage d'aller te rejoindre et de se laisser consummer par ta miséricorde. Alleluia828/09 ─ Felicite Priere afin de recevoir ma green card. Merci. 625/09 ─ Patricia Priez pour la conversion du cœur, la guérison spirituelle et le courage pour Eric. Merci et Dieu vous bénisse.522/09 ─ Apolline Je confie à Jésus mes amis Maud et Bastien qui, après 3 fausses couches, attendent de nouveau un bébé. Qu'ils puissent avoir la joie de le rencontrer au terme d'une grossesse sereine. Seigneur je t'en prie.921/09 ─ Victoria Seigneur, ma vie semble écrouler de plus en plus. Le chemin qui me mène à ma vocation est tapissé d'obstacles qui me semblent d'être de plus en plus lourds à surmonter. Je t'ai promis de ne jamais arrêter de suivre mon chemin. Et je garde cette promesse avec ardeur, je continue à chanter, l'envie de faire de la musique ne s'éteint pas. Aide-moi !721/09 ─ Anne Pour Hippolyte, 47 ans, père de famille au chômage en fin de droits, pour qu'il retrouve prochainement du travail.6