Faire un don
Vous êtes ici Accueil > Toutes les actualités > Actualité > QUELLE CATÉCHÈSE POUR LES ENFANTS ?
Enfant _ catéchèse - Godong

QUELLE CATÉCHÈSE POUR LES ENFANTS ?

Une catéchèse pour les enfants dans le style de l’accompagnement ? Entretien avec Catherine Ulrich-Tapparel

Comment soutenir la spiritualité de l’enfant en catéchèse ? Catherine Ulrich-Tapparel a mené l’enquête !  Assistante pastorale depuis 2001, engagée notamment dans la catéchèse, elle s’est plongée dans le sujet à l’occasion d’une thèse en études religieuses : « Une catéchèse dans le style de l’accompagnement », réalisée sous la direction du professeur François-Xavier Amherdt de la Faculté de théologie de l’Université de Fribourg. Sa motivation ? « Analyser notre travail en catéchèse, en rechercher la cohérence et le cas échéant le remettre en question ».

Sa méthode ?

La recherche interdisciplinaire et la rencontre. Pour mener son enquête, Catherine Ulrich-Tapparel a sillonné la Suisse Romande, pour observer huit groupes de catéchèse et conduire un total de 40 entretiens individuels avec des enfants (21 filles et 19 garçons) de 8 à 11 ans. « Ils ont répondu avec enthousiasme et j’ai entendu des témoignages incroyables. Les enfants ont partagé beaucoup de choses touchantes sur leur relation avec Dieu, mais également les soucis en famille ou à l’école ». En dépit de sa longue expérience, la recherche lui a réservé plusieurs « petites et grandes surprises ». 

Pourquoi un tel travail de recherche ?

En 2016, dans le cadre d’une formation à l’accompagnement spirituel, j’avais consacré le travail de diplôme final à l’accompagnement spirituel des enfants dans le cadre de la catéchèse et les jurés m’avaient encouragée à poursuivre la recherche. Quelques années plus tard, j’ai donc pris contact avec le prof. Amherdt qui était l’un des intervenants de la formation, en saisissant l’opportunité de faire une thèse liée à l’expérience pratique. J’avais envie de confronter nos intuitions théoriques à la réalité et notamment nos convictions dans la catéchèse à Genève, mais aussi en Suisse romande et même au-delà.

Comment avez-vous construit le travail ?

Catherine Ulrich a présenté son travail sur la catéchèse des enfants lors d’une rencontre au Centre Oecuménique de Catéchèse – ECR

comporte deux axes. La première partie décrit l’identité humaine et spirituelle de l’enfant, la deuxième pose la question de ce qu’on fait de cette identité spirituelle et humaine en catéchèse. La question de fond étant : Sur quels principes fondamentaux la catéchèse peut-elle s’appuyer pour permettre à l’enfant de déployer son authentique identité humaine et spirituelle ?

J’ai donc commencé par essayer de définir de quoi on parle quand on parle de spiritualité de l’enfant et pour cela j’ai choisi une approche interdisciplinaire (psychologie, neuroscience et théologie). J’ai réalisé que ce n’est qu’à partir des années 2000-2010 que l’on a commencé à vraiment réfléchir sur l’identité humaine et spirituelle de l’enfant. 

Ma recherche m’a permis de définir six dimensions intrinsèques de l’identité de l’enfant qui pour moi sont un peu le terreau de sa spiritualité : un être de relations ; un être de désir ; un être en devenir ; un être confronté à l’inquiétude fondamentale ; un être ouvert au monde ; un être sensible au mystère et à la Transcendance. A ce stade de mon travail, j’ai réalisé ma première découverte : sans passer par la dimension transcendante, j’étais dans l’impasse. Je ne pouvais pas rester dans une vision anthropologique. Sans l’ouverture à la transcendance, à quelque chose d’extérieur qui ne se limite pas forcément à Dieu, ma réflexion n’aboutissait pas.

Ces bases posées, vous étiez prête pour l’enquête de terrain.

À partir de la description de ces six dimensions, j’ai établi des hypothèses pour la catéchèse de façon à délimiter un angle de recherche. Pour rappel, la catéchèse doit notamment mettre l’enfant en contact et en communion avec Jésus-Christ. Mon enquête s’est basée sur l’observation des groupes et sur les résultats des entretiens individuels avec les enfants, conduits à partir de mes observations des groupes de « KT » et selon la méthode de l’accompagnement spirituel (écoute, reformulation, questions ouvertes et liberté de répondre ou pas). Les enfants pouvaient aussi répondre en montrant un émoji, pour indiquer l’émotion qu’il ou elle ressentait. Mon objectif étant notamment de mesurer le bien-être.

Qu’avez-vous appris sur la façon de proposer la catéchèse ?

L’ouverture à la transcendance est très présente. L’enfant, considéré comme un « être en ébauche », se pose des questions sur le bien et le mal, sur l’avenir. Les enfants connaissent l’inquiétude fondamentale, sur la vie et la mort, et ont besoin d’une ouverture au monde, d’un contact avec la nature, afin de contempler la Création, et de relations rassurantes.

J’ai observé qu’un moment particulièrement apprécié est celui de la bénédiction, qui peut transmettre un sentiment de confiance et de joie. À la fin d’un entretien, une petite fille m’a demandé si elle pouvait me bénir et elle a prononcé les mêmes mots que la catéchiste en me posant sa main sur le front.

Le désir d’explications exprimé par les enfants est l’une des autres surprises de l’enquête. J’étais réticente sur l’enseignement, et plutôt favorable à une approche herméneutique, mais j’ai observé que les enfants aiment qu’on leur partage le savoir et qu’ils aiment sentir qu’ils peuvent se fier à quelqu’un qui dit les choses et qui peut répondre à leurs questions. Les enseignements donnés par les catéchètes soutiennent leur expérience spirituelle. Les résultats montrent que le désir de connaître concerne principalement les autres, le monde et Dieu. J’ai également entrevu le désir des enfants de se connaître eux-mêmes. 

Qu’est-ce que cela nous montre ? 

J’ai identifié six implications majeures pour la catéchèse. Il s’agit de soutenir le besoin d’être en relation ; encourager le désir de connaître ; accompagner le devenir de l’enfant ; entendre l’inquiétude fondamentale ; favoriser l’ouverture au monde ; soutenir le lien au mystère et à la Transcendance.

En effet, il faut soutenir le besoin de l’enfant d’être en relation. La relation avec les catéchètes est importante et il est fondamental de créer une petite communauté bienveillante et donc de prendre du temps pour créer des liens avant de « transmettre » quoi que ce soit. 

Il me semble primordial de répondre au désir de connaître par la mise en place d’un espace pour approfondir la connaissance de Dieu, aussi par la recherche commune et le questionnement. 

« À Jésus, je peux dire la vérité ». 

J’ai aussi observé que les différents sentiments évoqués par les enfants, laissent apparaître que la catéchèse leur permet de faire des expériences positives, d’éprouver de la joie, la confiance dans le lien avec Jésus et Dieu. Une fille m’a dit : « À Jésus, je peux dire la vérité ». 

A la question de savoir comment il se sentait en arrivant à la rencontre de catéchèse un enfant a répondu : « content, car on va parler de la religion et de la vie ». C’était une surprise, je m’attendais à des réponses comme « je suis content de retrouver mes copains ». J’ai également remarqué combien les récits bibliques peuvent aider l’enfant à parler de sa vie et l’importance des activités créatives et des jeux. Ils permettent de s’approprier ce qui se passe, de se projeter un peu dans la réalité et de l’expérimenter de façon symbolique sans en subir les conséquences.  

En favorisant la prise en compte des six dimensions de l’authentique identité humaine et spirituelle, la catéchèse peut répondre à l’élan vital de l’enfant qui s’exprime à travers le désir de connaître, de découvrir par lui-même, d’entendre ce qui est juste, de se sentir aimé et béni. 

Quels souvenirs gardez-vous ?

Dans les groupes, j’ai observé des moments précieux. Alors que les enfants parlaient de la guerre en Ukraine, la catéchiste a proposé une minute de silence. C’était une minute de silence absolu, mais pas celui de la discipline, mais d’un moment de réflexion et de prière. Pour toutes les personnes qui souffrent de la guerre.  Aussi, lors d’un jeu de rôle sur la parabole du bon Samaritain, aucun enfant ne voulait être le méchant. L’un d’eux a dit : « moi je ne veux pas être le méchant, je veux être le gentil parce que c’est ça le bonheur ».
Deux perles parmi bien d’autres.

(Texte paru dans le Courrier pastoral de novembre 2023 – Sba)

Crédit image en titre « enfants catéchèse »  – Godong

POUR ALLER PLUS LOIN

La thèse en études religieuses de Catherine Ulrich-Tapparel 
Une catéchèse dans le style de l’accompagnement Soutenir l’authentique identité humaine et spirituelle de l’enfant
peut être téléchargée gratuitement ICI

La version imprimée peut être commandée à la même adresse (42.00 CHF)

 

 

La thèse en études religieuses de Catherine Ulrich-Tapparel 
Une catéchèse dans le style de l’accompagnement
Soutenir l’authentique identité humaine et spirituelle de l’enfant

peut être téléchargée gratuitement ICI

découvrez aussi...
Pas encore inscrit(e) à notre newsletter ? Ne ratez aucune actualité ni aucun événement à venir
Inscrivez-vous à la Newsletter !
Intentions de prière
28/02 ─ Jennifer Merci de prier pour : Jeanne, Vanessa et Gwennan (mamans atteintes d'un cancer), pour Bénédicte (dame âgée qui à le cœur malade) et enfin pour Françoise pour sa guérison et son moral (dame âgée qui à eu col du fémur+clavicule cassés). Merci 🩷💜228/02 ─ Petra Pour mon fils Luka, 2 ans, grièvement malade et hospitalisé depuis 10 jours. Qu'il guérisse et revienne chez soi. 228/02 ─ Astrid DIEU-NOTRE PERE-NOTRE SEIGNEUR-L'ESPRIT SAINT PITIE, aide toutes les âmes à commencer par celles qui ont le plus besoin de TA MISERICORDE ET DAIGNE TOURNER TON REGARD VERS rien-moi, humblement A TES PIEDS, dans mes épreuves de vies, à moi trop dures et qui me tourmentent sans répit, PARDON SEIGNEUR si c'est à moi trop lourd+++228/02 ─ Genevieve Vierge Marie,Seigneur Dieu Prends pitié de notre foyer. Faites que Guillaume trouve rapidement un travail qui lui plaît et bien rémunéré. Protèges notre famille de tout mal et protèges notre couple. Amen128/02 ─ Michelle Priez pour que Aurélie ma fille née le 22 octobre 1987 réussisse ces 2 partiels d’examen en infirmière qu’elle a raté C’est une femme très investie dans ce beau métier d’infirmière Sans cette réussite d’examen elle ne pourra exercer alors je vous demande vierge Marie de l’aider à aller chercher la réussite de ces 2 examens Merci 🙏 226/02 ─ Duchesse Seigneur ,mon Dieu n’oublie pas ton enfant. Prends pitié de moi et accorde moi ta misecorde car j’ai péché. La vie me parait ci difficile en ce moment. N’oublie pas ton enfant 226/02 ─ Flor Vierge Marie Aidez nous face à nos difficultés d'argent Permettez-nous de rester dans notre maison Apportez-nous votre amour Amen325/02 ─ Valérie Merci de prier pour mes parents en grande difficultés du à l'agressivité de ma mère -sénile- mon père est du coup malade de la voir comme ça, on ne veut pas la placer, aidez nous s'il vous plait, et merci d'aider aussi Martine V. dans sa terrible maladie...325/02 ─ Valerie Pouvez-vous prier pour Samuel 37 ans afin qu'il puisse être embauché, condition de sa croissance et équilibre. Merci223/02 ─ FABRICE Priez pour nous en ce jour, surtout pour ma femme, qui depuis des années est persécutée par sa famille. fait en sorte qu'il nous laisse en paix , qui nous laisse vivre notre vie. Donnez nous la force de pouvoir surmonter tout problème pour avancer dans notre vie. Eloigner de nous tout le malin et mauvais sort. Bénissez nos projets. AMEN2